La Ville et le Pays de Château-Gontier sont depuis longtemps engagés dans une démarche d’économies d’énergies. Nos Collectivités déploient de nouvelles stratégies pour toujours mieux consommer tout en participant à l’effort collectif global et permettre de libérer des ressources
énergétiques pour les autres acteurs.

L’ÉCLAIRAGE LED

Commencé en 2017, le programme pluriannuel de remplacement des éclairages publics traditionnels par des LED se poursuit. Plus d’un quart du parc des points lumineux de la Ville a déjà été changé. En passant à l’éclairage LED, la consommation électrique a baissé de 20 %, un pourcentage qui peut atteindre 70% dans certaines rues comme dans le Boulevard Robert Buron.


LE NOUVEAU PLAN D’ÉCLAIRAGE PUBLIC

Ce plan d’adaptation définit trois zones avec des périodes d’extinction qui doivent générer au maximum 270 000 kWh d’économie, soit 20% d’économie.

  • Dans les quartiers d’habitation, les zones industrielles et artisanales, l’éclairage public est éteint de 21h30 à 6h
  • Au niveau des voies principales et des activités commerciales nocturnes, l’éclairage public fonctionne jusqu’à 1h et reprend à 6h
  • Au niveau des giratoires des axes de grande circulation à toutes les entrées de Ville, l’éclairage public est allumé toute la nuit

Ce plan comprend une extinction complète, dans les quartiers d’habitation, du 1er mai 2023 au 15 août 2023.

La sobriété est également de mise avec les illuminations de Noël qui ne dureront qu’un mois du 2 décembre 2022 au 2 janvier 2023.

« La Ville et le Pays de Château-Gontier sont depuis longtemps engagés dans une
démarche d’économie. La problématique aujourd’hui est la disponibilité de l’électricité
et les risques de délestage. Nous devons laisser de l’énergie dans le réseau pour ceux qui
en auront le plus besoin : l’hôpital, les Ehpad… Nous avons un rôle d’exemplarité.
 »

souligne Philippe Henry, Maire et Président de la Communauté de communes


L’ADOPTION DE TEMPÉRATURES DE CONFORT

  • Dans les bâtiments publics, la température de confort est arrêtée à 19°C
  • Dans les salles de sport à 15°C
  • Dans les vestiaires à 18°C

La durée de la saison de chauffe est réduite de 15 à 30 jours en fonction des températures.

Nos Collectivités restent vigilantes à la bonne performance énergétique des bâtiments. Elles se sont lancées depuis plusieurs années déjà dans la rénovation énergétique et thermique de leur patrimoine. Ainsi, les travaux à la mairie annexe de Bazouges ont permis un gain énergétique de 35%. Le chantier de rénovation en cours salles Choiseau et Pont Perdreau, via l’utilisation notamment de matériaux bio-sourcés, a pour objectif un meilleur confort et une baisse significative de la consommation des fluides.


LA PRODUCTION LOCALE ET DURABLE D’ÉNERGIES

Produire l’énergie que l’on consomme, c’est le choix qu’on fait nos Collectivités pour assurer leurs transitions énergétiques. Il s’agit de produire local et durable. En investissant dans l’autoconsommation collective des bâtiments grâce aux énergies renouvelables, l’objectif sera de multiplier notre production par 10.

  • La méthanisation et le Bio-GNV : Grâce à l’usine de méthanisation, la production de BioGNV s’est développée sur le territoire. Six véhicules de nos Collectivités fonctionnent déjà grâce à ce biogaz.
  • Les panneaux photovoltaïques : la Ville et le Pays installent des panneaux photovoltaïques sur leurs bâtiments. Ceux sur le toit du complexe sportif le Pressoiras permettent d’assurer une autoconsommation d’environ 17 % des besoins électriques du Pressoiras, de la Médiathèque, de l’Hôtel de Ville et de la Mairie annexe de Bazouges.
  • La biomasse : la mise en place de la chaufferie bois déchiqueté depuis 2004 assure les besoins de chaleur de la piscine ainsi que les salles de sport, route de Laval. Cela représente un gain d’environ 80 000 €TTC/an comparativement à une chaufferie fonctionnant au 100 % gaz. Dans la continuité de cette politique énergétique, le Pays de Château-Gontier a procédé au lancement de l’étude du déploiement d’un réseau de chaleur et d’une chaufferie biomasse sur la Ville à l’Est de son territoire. Ce projet pourrait permettre de couvrir 25 % de la consommation de gaz des infrastructures couvertes, soit une réduction de 5 893 tonnes équivalentes de CO2 par an.
  • L’éolien : un projet de parc est en cours sur Azé/Gennes-Longuefuye, Saint-Denis d’Anjou et Bouère.

        LES ÉCO-GESTES

        La Ville et le Pays s’engagent sur :

        • la réduction de la fréquence des élagages et des tontes pour favoriser d’autres modes d’entretien ;
        • l’incitation des agents à se déplacer à vélo électrique ;
        • la formation des agents à l’éco-conduite ;
        • la réduction de la consommation numérique en limitant le nombre d’images dans les signatures de mail ;
        • l’alimentation locale dans la restauration collective…

        La Ville va communiquer via les panneaux lumineux et ses autres vecteurs (RS) les jours de tension pour réduire la consommation énergétique grâce au dispositif écowatt